Expositions

Derniers portraits avant démolition

C’était un château qui ressemblait à celui de la belle au bois dormant, non pas
vraiment comme celui de Disney avec les tours pointues et les murs roses-violets…
Le vrai, celui qui n’a pas été touché depuis 50 ans, où tous les meubles sont recouverts d’une épaisse couche de poussière, où les papiers peints se décollent mollement par lé, où les douves étaient remplies de vase…Ce château appartenait à deux frères qui se détestaient. L’un avait choisi de remplir toutes les pièces d’objets cassés, et l’autre de ne surtout rien faire pour que le bâtiment soit entretenu, tous les deux dans le but que l’autre n’aie pas l’envie d’y aller trop souvent.
Il y avait plusieurs pièces interdites, beaucoup de portes ouvertes à la hache par les différents cambrioleurs, les traces des cheminées qui avaient été volées, des trous dans le sol sur toute la hauteur du bâtiment, une pièce remplie de chaises, une autre d’outils, une autre de pompes à eau, une autre de pierres et de cartes…C’était le château de mon père.
Quand il a fallu le vendre, j’ai demandé à mes amis, ceux qui avaient des familles, de venir poser là-bas. Ces portraits de famille, dans ce château en ruine sont la mémoire de ce lieu qui, aujourd’hui a été détruit.

derniers portraits avant démolition

On est pas des arbres

img_1490

Exposition des tirages originaux du livre-disque de Savon Tranchand.

Ce sont des actes magiques que nous nous sommes auto-prescris et que nous avons réalisé entre la photographie, le dessin, le texte et la musique.(voir aussi dans la rubrique disques-livres de ce site)

on est pas des arbres

Bordures

20171203_170323

Bordure est un collectif que j’ai monté en Août 2016 avec Mathieu Weiller, Amélie Gagnot et Benoit Preteseille.

Bordures rassemble des musiciens qui sont plasticiens, des plasticiens qui sont musiciens et des structures qui permettent de montrer des formes interdisciplinaires.

Bordures veut pouvoir revendiquer et questionner une double pratique artistique dans leurs formes et représentations.

Comment l’image et la musique dans leurs double pratique se contaminent ?

Il y a t’il une famille musicale de plasticiens ?

Est-ce que d’être plasticiens modifie la façon de composer un morceau de musique ?

Est-ce que la matière créative avant la forme (plastique ou musicale) est la même que l’on fasse un dessin ou que l’on improvise un morceau à l’accordéon ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s