JAMAIS :portraits:musicaux:

jamais.org

Jamais est un duo accordéon- piano avec Laurent Gehant.

Nous dévellopons depuis 2017, des Portraits Musicaux.
« Nous sommes dans une petite pièce, intime, peut-être une arrière-boutique, une vielle laverie, une grande caravane, une pièce dans un appartement… La personne dont nous faisons le portrait est assise dans un fauteuil confortable, avec, si elle le souhaite, une couverture, ou un coussin. Il y a un piano, un accordéon. Nous échangeons quelques mots.
«-Nous allons faire votre portrait musical, nous allons improviser en nous inspirant de ce que nous ressentons de vous ici et maintenant. Décrivez-nous le fond imaginaire que vous souhaitez pour ce portrait, un fond comme pour un tableau ou une photographie»
La personne décrit son fond, puis ferme les yeux, nous laissons un silence et nous commençons à jouer.
Nous jouons ce que nous inspire la personne dans cette pièce, ce jour là, sans aucun filtre, sans aucun jugement ni concept, nous cherchons à jouer la matière de l’instant avec cette personne que nous ne connaissons pas.
La musique dure un temps indéterminé, sa fin doit nous apparaitre clairement à nous et à la personne dont nous faisons le portrait. C’est une improvisation à trois, deux qui produisent du son et un qui écoute, la qualité de l’écoute transforme complètement la qualité de l’improvisation, elle est indispensable à la bonne réalisation du portrait.
Quand le portrait est terminé, il y a un silence, parfois un rire, la personne prend le temps de retrouver ses pensées, nous parle ce ce qu’elle a ressentie.
Nous lui enverrons par mail son portrait musical sous forme d’un enregistrement à la fin de la journée.

Voici une petite présentation sonore ICI

et lire le dossier de présentation là :

dossier portraits résidences

Nous jouons aussi du Tango.

« Ce couple fondateur de 2 formations inspirées du tango (Tangoleon et Serpientes) revient à ses premières amours pour un duo dépouillé accordéon/scie musicale fragile et passionné, entre tango et improvisation. Le répertoire populaire, savant et romantique de JAMAIS s’ausculte à mesure qu’il se joue, prétexte surtout pour le duo de dire sans un mot tout le trouble, le désir, l’héroïsme exténué qu’implique ce fait aussi banal qu’extraordinaire : être encore en vie… »

 

Bendita Milonga , Buenos Aires 2012

TANGOLEON :quartet:de:post:tango:

 

TANGOLEON est un quartet de tango Nuevo, ou l’on pourrait aussi dire de tango de contrebande…C’est un répertoire de compositions et d’arrangements entremêlés avec des improvisations libres.
Dans ce quartet, je joue avec Laurent Gehant, Mathieu Barbances et Manu Bosser.
Nous avons longtemps cherché des danseurs avec qui travailler ce tango particulier, nous avons fini par rencontrer le collectif tangible et le tango-contact.

Voici une vidéo que j’ai réalisé pour expliquer notre démarche :

 

et un clip de notre tournée à Buenos Aires (2012)

 

(communication visuelle de TANGOLEON, voir aussi dans EXPOSITIONS et dans GRAPHISME sur ce site)

plus d’infos : http://www.tangoleon.fr

BALS ET FETES

J’adore faire de la musique pour la danse et la fête.
J’organise et je joue depuis plus de 10 ans dans Bringuebal (bal pop fou fou) et les soirées de contrebande de Tangoleon (bal tango atypique )

BRINGUEBAL

fondgenerique pour video pour video

Le Bringuebal c’est un Bal populaire, un vrai. C’est un bal qu’on joue depuis 2001 (depuis 13 ans au Studio de l’ermitage !), on est 15 musciens chanteurs, c’est completement fou, ça dure au moins 4h sinon c’est pas drôle.

Il y a TOUT sur le site : http://www.bringuebal.com

TANGOLEON

visuel disque 2019 rectangleTANGOLEON est un quartet de tango Nuevo, ou l’on pourrait aussi dire de tango de contrebande…C’est un répertoire de compositions et d’arrangements entremêlés avec des improvisations libres.
Dans ce quartet, je joue avec Laurent Gehant, Mathieu Barbances et Manu Bosser.
Nous avons longtemps cherché des danseurs avec qui travailler ce tango particulier, nous avons fini par rencontrer le collectif tangible et le tango-contact.

Voici une vidéo que j’ai réalisé pour expliquer notre démarche :

les flyers que j’ai réalisés pour la communication des Tango de Contrebande :

                                   plus d’infos : http://www.tangoleon.fr

 

LE PETIT POUCET ET L’USINE A SAUCISSES :concert:visuel:jeune:public:

bande presentation

Le Petit Poucet et l’usine à saucisses est concert visuel analogique, une relecture vive et drôle du conte du Petit Poucet où l’ogre est le patron d’une usine de saucisses, et où au lieu de se perdre dans une forêt, les sept frères s’égarent dans une zone commerciale.

Le spectacle a été crée en février 2017 au FGO Barbara à Paris, à LA NEF d’Angoulême et à la Maison des musiques à Bruxelles par Sophie Azambre le Roy, Benoît Preteseille (ex duo Savon Tranchand) et Carl Rossens.

Poucet et ses frères voient leur tranquille maison engloutie sous le béton du jour au lendemain, leurs parents ont mystèrieusement disparus. En partant à leurs recherche dans la nouvelle ZA qui vient d’être construite, Ils se perdent au milieu de la nouvelle zone commerciale, et vont devoir explorer les hangars obscurs pour essayer de les retrouver. Un seul espoir, la lumière qui émane de la grande usine à saucisses de l’inquiétant Monsieur Grogra…

Est-ce un havre de paix ou un piège ?

Une relecture hilarante du fameux conte dans une version trés contemporaine qui parle de problématiques actuelles de l’écologie, de l’industrie agro-alimentaire, de la déstruction de la campagne, la surconsommation de viande, etc…

Les trois artistes sont sur scène, ils font tous tout. Ils manipulent les images sur un retroprojec- teur, racontent l’histoire, chantent des chansons, jettent des saucisses dans le public…
Les images sont des papiers découpés, des objets directement posés sur le retroprojecteur, des dessins : tout est fait à vu, les enfants peuvent bien comprendre le processus de création d’images.

Durée : 45 minutes environ.

Nous avons paralèllement créé le livre-disque du même nom, sorti en 2018 aux éditions Biscoto que vous pouvez consultez ICI

La musique du livre-disque a été nominée au prix Charles Cros 2019.

 

 

 

SONY DSC

plus d’infos sur le site : http://www.petitpoucetetlusineasaucisses.com

Serpientes :Octet:de:Tango:

Serpientes est le grand frère de Tangoleon, ce sont les musiciens de Tangoleon (Laurent Gehant Mathieu Barbances, Manu Bosser, et moi même) avec 4 nouveaux (Sabine Balasse, Caroline Pearsall, Claude Whipple et Jean-pascale Molina)

Nous sommes Français, Anglais, Américano-Uruguayen, nous jouons du Post Tango, pas du Tango argentin, pas du rock, pas du jazz, pas du Piazzola, nous jouons des compositions de Laurent Gehant (membre fondateur de Surnatural Orchestra) et aussi des morceaux de nos amis argentins (Geraldo Martinez Argibay ex compositeur de l’Orquesta Tipica Imperial et Lalo Zanelli, pianiste de Gotan Project).

Nous sortons notre premier disque en Novembre 2016.

J’ai choisi de faire la pochette en typographie (vous savez avec les caractères en plomb comme au 19eme siècle) avec le collectif de la fin du monde.
ça a été une grande aventure, juste d’imprimer la pochette ça nous a pris 3 semaines, tout les exemplaires sont uniques…

 

 

la-fin-du-monde-4light

la-fin-du-monde-1light

tout le reste sur :

http://www.serpientes.me

Bordures

Bordure est un collectif que j’ai monté en Août 2016 avec Mathieu Weiller, Amélie Gagnot et Benoit Preteseille.

Bordures rassemble des musiciens qui sont plasticiens, des plasticiens qui sont musiciens et des structures qui permettent de montrer des formes interdisciplinaires.

Bordures veut pouvoir revendiquer et questionner une double pratique artistique dans leurs formes et représentations.

Comment l’image et la musique dans leurs double pratique se contaminent ?

Il y a t’il une famille musicale de plasticiens ?

Est-ce que d’être plasticiens modifie la façon de composer un morceau de musique ?

Est-ce que la matiere créative avant la forme (plastique ou musicale) est la même que l’on fasse un dessin ou que l’on improvise un morceau à l’accordéon ?

pour l’instant nous avons un groupe de discussion Facebook ICI

bientôt plus plus plus…

Expositions

Derniers portraits avant démolition

C’était un château qui ressemblait à celui de la belle au bois dormant, non pas
vraiment comme celui de Disney avec les tours pointues et les murs roses-violets…
Le vrai, celui qui n’a pas été touché depuis 50 ans, où tous les meubles sont recouverts d’une épaisse couche de poussière, où les papiers peints se décollent mollement par lé, où les douves étaient remplies de vase…Ce château appartenait à deux frères qui se détestaient. L’un avait choisi de remplir toutes les pièces d’objets cassés, et l’autre de ne surtout rien faire pour que le bâtiment soit entretenu, tous les deux dans le but que l’autre n’aie pas l’envie d’y aller trop souvent.
Il y avait plusieurs pièces interdites, beaucoup de portes ouvertes à la hache par les différents cambrioleurs, les traces des cheminées qui avaient été volées, des trous dans le sol sur toute la hauteur du bâtiment, une pièce remplie de chaises, une autre d’outils, une autre de pompes à eau, une autre de pierres et de cartes…C’était le château de mon père.
Quand il a fallu le vendre, j’ai demandé à mes amis, ceux qui avaient des familles, de venir poser là-bas. Ces portraits de famille, dans ce château en ruine sont la mémoire de ce lieu qui, aujourd’hui a été détruit.

derniers portraits avant démolition

On est pas des arbres

img_1490

Exposition des tirages originaux du livre-disque de Savon Tranchand.

Ce sont des actes magiques que nous nous sommes auto-prescris et que nous avons réalisé entre la photographie, le dessin, le texte et la musique.(voir aussi dans la rubrique disques-livres de ce site)

on est pas des arbres

Bordures

20171203_170323

Bordure est un collectif que j’ai monté en Août 2016 avec Mathieu Weiller, Amélie Gagnot et Benoit Preteseille.

Bordures rassemble des musiciens qui sont plasticiens, des plasticiens qui sont musiciens et des structures qui permettent de montrer des formes interdisciplinaires.

Bordures veut pouvoir revendiquer et questionner une double pratique artistique dans leurs formes et représentations.

Comment l’image et la musique dans leurs double pratique se contaminent ?

Il y a t’il une famille musicale de plasticiens ?

Est-ce que d’être plasticiens modifie la façon de composer un morceau de musique ?

Est-ce que la matière créative avant la forme (plastique ou musicale) est la même que l’on fasse un dessin ou que l’on improvise un morceau à l’accordéon ?