Beatmakeuse

Beat makeuse est un nouveau mot à la mode qui me plait bien, je le définirais comme fabriquante de sons ou artisan(ne) ouvrier(e) de création musicale.

Je fais de la musique, des arrangements, de la création sonore pour des chanteurs, des chanteuses, des spectacles de danse, de théatre et de cirque (voir création sonores – musiques de spectacle)

Je développe aussi un travail personnel sur mes propres textes et des textes feministes anciens. Voici le dernier clip que j’ai tourné La Palud. C’est un morceau que j’ai composé à partir d’extraits de textes de l’inquisitions. Ce sont des interrogatoires de femmes présumées sorcières au début du 17ème siècle. J’ai proposé aux Pleureuse de la Larme quantique de faire une cérémonie en mémoire de ces femmes, que l’on a filmé au Landy Sauvage en Octobre 2019.

Ce clip est le dernier d’une série de 7 qui s’appellent KAOS.

Le kaossilator est une sorte de petit synthé, électronique avec un looper et
une centaine de sons, c’est un instrument très simple avec peu de possibilités.
C’est un de mes instruments préférés depuis 2010.
J’en joue presque dans tous mes groupes.
Pour mon solo j’en utilise trois ou quatre.

 

Voici la série de vidéos que j’ai réalisées autour de mon album Kaos (pas encore fini !)
Il y a des portraits de famille (les barbus, les chanteuses, L’A.P.P.A.T…), des rencontres avec des compagnies ou des artistes (L’A.P.PA.T, les ombres avec Emmanuelle Trazik), ce sont des petites cartes blanches vidéos que je me confie à moi-même.

 

 

J’ai joué pendant 10 ans dans un duo nommé SAVON TRANCHAND avec Benoit Preteseille. J’ai composé la musique, fait des clips, crée des concerts visuels, conçu des livres-disque et écrit quelque fois des textes.
Nous avons enregistrés 5 albums, en voici quelques extraits :

plus d’infos : http://www.savontranchand.org

improvisation libre au Gibus (Paris) voix Kaossilators :

capture-decran-2016-02-03-a-23-53-36

musique pour le défilé de Séverine Gallardo au Musée de la Ville d’Angoulème :

img_4054

SoundPainting

Je pratique l’improvisation libre et le Soundpainting.

L’improvisation libre, c’est une improvisation seul ou en groupe, où l’on part du silence pour faire naître quelque chose du son, de la musique, (ou de la danse, du théatre…) il n’y a pas de grilles d’accords, pas de scénarios, rien.

Le Soundpainting c’est un langage de signes qui permet la composition en temps réel.
Ce langage a été créé par Walter Thomson dans les années 70, il atteint aujourd’hui environ 1300 signes et il est pratiqué dans pas mal de pays du monde. Il permet de diriger la musique, le théâtre, la danse et même les arts visuels.

L’improvisation libre et le soundpainting ne font pas toujours bon ménage.
Ils ne reposent pas forcement sur le même état d’écoute, ni le même état de corps, et leurs protagonistes ne s’entendent souvent pas…Cependant j’ai trouvé en pratiquant les deux séparement et simultanement des correspondances qui m’ont plus.

J’utilise souvent, en Soundpainting, un mode qui propose d’être en improvisation libre avec la possibilité de prendre la direction en soundpainting (pour n’importe quel performeur) si cela lui semble opportun (pour les initiés : « organic developpement mode avec direction ouverte »). Dans les masters class que je donne en soundpainting, je fais beaucoup d’échauffements autour de l’improvisation libre, ce qui enrichi, je trouve, beaucoup les propositions des performeurs pendant les pièces de soundpainting.

Extrait du rendu des ateliers Soundpainting que j’ai fait avec le conservatoire de Bondy (dans le cadre d’une résidence avec Serpientes)

 

J’ai dirigé pendant quelques années un groupe de soundpainting de rue : U.P !
(C’est vraiment bien de faire du soundpainting dans la rue)

J’ai aussi lancé l’idée des Flashmobs de soundpainting : un RDV à une heure précise, dans un lieu précis donné sur les reseaux sociaux, 7 min de soundpainting et tout le monde repart sans un mot…Nous avons fait le premier à Londres lors du Think Tank de soundpainting de 2013.
Voici celui que nous avons fait pour le festival de soundpainting à Paris (2014) :

 

 

J’ai aussi la joie de participer régulièrement à des BALSCORES organisés par le collectif TANGIBLE. Ce sont des improvisations pour danseurs et musiciens qui suivent une « partition de bal »…